1 maman

maman veut pas que je machouille
les enjoliveurs de la voiture à papa
maman veut pas que j’écrabouille
tous les gens
alors on ne sort pas
le voisin l’aime pas quand je m’assois
sur sa maison
il dit qu’elle est trop fragile
d’ailleurs je crois que les voisins ne m’aiment pas
peut-être depuis que j’ai mangé leur dog allemand

et quand je suis pas sage maman
fait bouillir de l’eau
et trempe mes pieds dedans

j’aime regarder les fleurs
j’aime les cueillir mais à chaque fois elles meurent
j’aime regarder les filles
j’aime leur courir après
mais chaque fois elles pleurent

quand je fais des bêtises papa
prend son marteau-piqueur
écrabouille mes doigts

sur l’hameçon de ma canne à pêche
j’accroche doucement de tout petits oiseaux
pour attraper des oiseaux plus gros
pour attraper des autruches et des avions

et quand je pleure une rivière
on me laisse tout seul
et quand je pleure toute la mer
on me laisse tout seul
tout seul avec mon grand frère

 

2 que de la pluie

la nuit tombe à grosses gouttes
tous les chats que la pluie dégoûte
se retrouvent chez moi

les oiseaux n’ont plus pied
et je suis dépité
je déteste les chats

et tandis que ça mouille
on entend les grenouilles
qui nagent dans le bonheur
et chantent toutes en sueur

ça n’est que de la pluie
que de la pluie
qui nous tombe dessus
ça n’est que de la pluie
c’est votre journée qu’est foutue
ça n’est pas la fin du monde
mais putain qu’est ce que ça tombe
qu’est ce que ça tombe
qu’est ce que ça tombe

et dans ma tête aussi
une pluie de confettis

l’orage tambourine
les enfants dégoulinent
et veulent leur maman

les couples se séparent
et les gros malabars
veulent aussi leur môman

et tandis que ça flotte
on entend qui sanglote
les amants en pleurs
qui chantent à contrecœur

ça n’est que de la pluie
que de la pluie
qui nous tombe dessus
ça n’est que de la pluie
c’est notre journée qu’est foutue
ça n’est pas la fin du monde
mais putain qu’est ce que ça tombe
qu’est ce que ça tombe
qu’est ce que ça tombe

la pluie c’est vertical
mais le fric et l’argent sale
ça coule vers le haut

regarde-les passer
les parachutes dorés
sous des pluies de lingots

et tandis que ça tombe
le fric pour faire des bombes
on entend les traders
qui chantent dans leur bunker

ça n’est que de la pluie
que de la pluie
qui nous tombe dessus
ça n’est que de la pluie
c’est votre journée qu’est foutue
c’est sûrement la fin du monde
mais putain tant que ça tombe
tant que ça tombe
tant que ça tombe

3 ramène-moi à la maison

ici tu connais tout le monde
ils parlent tous en même temps
j’ai pas le droit de t’embrasser
je t’attends
et je m’ennuie comme un camion
ramène-moi à la maison

j’ai plié un coin de ta peau
je reprendrai où j’en étais
poser ma tête auprès de toi
tes baisers
me regonflent comme un ballon
ramène-moi à la maison

ici les gens sentent très bon
et je crois qu’ils ne m’aiment pas
j’ai mis ma culotte à l’envers
comme un roi
l’océan fait peur aux poissons
ramène-moi à la maison

je veux me serrer sur ton ventre
comme un ours blanc frileux
je veux pas rester tout seul
si tu veux
on prend le chemin le plus long
ramène-moi à la maison

4 trois petits cochons

le 4ème des ptits cochons
rillettes et bout d’lardon
il a cassé sa tirelire et s’est fait construire
une jolie maison en foin
ça vous coûte un groin

le 4ème des ptits cochons
salamis et fritons
elle est si jolie sa maison
qu’il a peur que d’autres cochons
lui volent sa maison
qu’on la lui fauche

alors le 4ème des ptits cochons
pâté et jambon
pour que personne vole sa maison
il la brûle

qui a peur du grand méchant loup
c’est pas nous
loup y es-tu ? m’entends- tu ? que fais-tu ?
j’me tape une petite bière devant mon barbecue

le 26ème des ptits cochons
boudin et filet mignon
il fait du sport, il s’entretient
c’est un ptit cochon très sain

mais le 26ème des ptits cochons
les pieds, la joue, les rognons
il est si mignon le cochon
qu’il a peur que des cochons vandales
viennent lui faire du mal

alors le 26ème des ptits cochons
pâté et jambon halal
pour que personne lui fasse du mal
il se pend

qui a peur du grand méchant loup
c’est pas nous
loup y es-tu ? m’entends- tu ? que fais-tu ?
J’me tape un verre de rouge, avec du jambon cru

le tout dernier de tous les cochons
cervelas et grattons
il a des idées, il a plein d’idées, il a plein de jolies idées

mais le tout dernier de tous les cochons
la queue en tire-bouchon
elle sont si jolies ses idées
qu’il a peur que des cochons mauvais
lui volent ses idées ou pire lui en fasse changer

alors le tout dernier de tous les cochons
cervelle et pâté
pour que personne vole ses idées
il s’emmure
vivant dans sa jolie maison en pierre
peinard

qui a peur du grand méchant loup
c’est pas nous
loup y es-tu ? m’entends- tu ? que fais-tu ?
J’me tape le ventre, j’ai bien mangé j’ai bien bu
merci jésus

5 flamand rose

je te mets dans ma bouche
pour pas que tu attrapes froid
tu m’embrasses le bout des doigts
tu t’endors sur mon nez

tu fais toujours quelque chose
pour me remettre à l’endroit
je suis un flamant rose
je souris la tête en bas

peut-être un jour on verra des arbres
s’enfuir devant les feux des forêts
pour toi je cueille un bouquet
de platanes et de châteaux d’eau

la tête entre deux collines
tu attends que je me réveille
tu t’enroules autour de mon oreille
pour pas que je m’enrhume

6 je serais perdu

à l’heure où je me lève on me dit bonsoir
à l’âge que j’ai on me dit déjà monsieur
quand on me demande qui je suis
je réponds sans savoir
et quand je te dis des mots tendres
tu te moques de moi

je serais perdu si tu ne me trouvais pas
comme il faut

les rues on changé d’odeur
je te retrouve quand même
les passants tiennent leurs parapluies par le bec
comme les chiens mouillés je me secoue sans être sec
si je savais danser, est-ce que tu voudrais qu’on danse ?

je me jetterai de 39 000 mètres dans le vide
pour tomber sur toi
je serai roi des gloutons à la fête du bœuf
si je savais tenir en équilibre sur un œuf
je marche sur tes yeux

7 boum

la pendule fait tic tac tic tac
les oiseaux du lac font pic pic pic pic
glou glou glou font tous les dindons
et la jolie cloche ding din don.

boum
quand notre cœur fait Boum
tout avec lui dit Boum
l’oiseau dit Boum, c’est l’orage
boum
l’éclair qui lui fait Boum
et le soleil dit Boum
dans son fauteuil de nuages.

tout a changé depuis hier
et la rue a des yeux qui regardent aux fenêtres
y a du lilas et y a des mains tendues
sur la mer le soleil va paraître.

le vent dans les bois fait hou hou hou
la biche aux abois fait ah !
la vaisselle cassée fait cric crin crac
et les pieds mouillés font flic flic flac.

Boum
quand notre cœur fait Boum
tout avec lui dit Boum
et c’est l’amour qui s’éveille.
Boum
il chante « love in bloom »
au rythme de ce Boum
qui redit Boum à l’oreille

car mon amour est plus vif que l’éclair
plus léger qu’un oiseau qu’une abeille
et s’il fait Boum s’il se met en colère
il entraîne avec lui des merveilles.

Boum
le monde entier fait Boum
tout l’univers fait Boum
parc’que mon cœur fait Boum Boum
Boum
je n’entends que Boum Boum
ça fait toujours Boum Boum Boum
Boum Boum…

8 je vais me refaire

je vais me refaire je le sens
je vais me refaire proprement
je vais me refaire

je vais me reconstruire
avec des matériaux plus légers
du sotch et du gravier
avec du sable et du carton du fil de fer
je vais me refaire

les jours je me détache, la nuit ne tient qu’à un fil
si j’avais su que j’étais si fragile
les souvenirs abîmés
je m’en débarrasse
je refais de la place

je vais me refaire je le sens
je vais me refaire doucement

je mettrai des habits neufs
qui sentent bon les emballages
le plastique froid
la vie c’est du bricolage
la vie c’est du bricolage
pour des gens maladroits

je vais te refaire je le sens
je vais te refaire proprement
je vais te refaire

je vais te reconstruire
avec des matériaux plus légers
du scotch et des baisers
avec du sable et des caresses
des mains de verre
je vais te refaire

je vais te refaire je le sens
je vais te refaire doucement

je trempe l’éponge dans l’eau tiède
j’essuie les poussières sur ton visage
je me nettoie
l’amour c’est du bricolage
l’amour c’est du bricolage
pour les gens maladroits

9 les épouvantails

le temps de semer la pagaille
de planter des épouvantails
si la peur prend racine
plus épaisse que le sang
la moisson sera bonne
et l’hiver très long

effet d’annonce : « barrez vos portails
les rues s’étranglent d’assassins »
la nuit est un épouvantail avec deux mains
quand les salauds s’endorment
le monde ferme les yeux
attention, imbécile heureux
et chien méchant

la vie est un bunker de sable
et la mort est épouvantable

« les nuages sont lourds
mangez de la volaille »
le ciel est un épouvantail
pendu au plafond
un jour ça tombera sur la tête
les croyances sont des pense-bêtes
des pense-bêtes
un gratte-ciel, redresseur de clochers tors
prédit qu’un jour vous serez mort

« sauvez-vous, achetez du travail
vos jours sont comptés pauvres gens »
le temps est un épouvantail qu’on a rempli d’argent
l’eau à la bouche
mais toujours soif
ça voudrait vendre cher sa peau
c’est en approchant de l’abattoir
que les bœufs piétinent les veaux
après nous les mouches

la vie est un bunker de sable
et la mort est épouvantable

« tout qui fout l’camp, tout qui déraille »
le monde est un épouvantail
de grande taille
qui tourne comme un jambon
dans un grand feu de paille
sous un soleil de plomb

10 dragster

je veux pas être un cow-boy
s’il faut tuer des indiens
mais je veux pas être un indien
si y’a des cow-boy dans le coin

dans mon dragster
c’est moi qui conduis
mes folies passagères
une à l’avant qui tricote
deux à l’arrière qui se tripotent
je suis sain d’esprit
je suis sain d’esprit
d’ailleurs tout le monde
tout le monde prie pour moi

je suis venu en paix
je suis venu en paix
on ne m’écoute guère
le monde est dérangé
le monde est dérangé
revenez plus tard
la terre
la terre n’est pas libre ce soir

c’est la plus belle de mes fêtes
après je fous le camp
c’est le dernier des mohicans
après j’arrête

dans mon dragster
alors je poursuis
mes folies en cavale
je suis fou de joie
je suis fou de joie
mais je veux pas
être un cow-boy sans son cheval

je veux pas être un cow-boy
s’il faut tuer des indiens
mais je veux pas être un indien
si y’a des cow-boy dans le coin
alors je continue
je fais de mon mieux
je suis que passager
dans mon dragster en feu

c’est la plus belle de mes fêtes
après je fous le camp
c’est le dernier des mohicans
après j’arrête

11 canapé

quand tout ne sera qu’une paresse
mais déjà qu’aujourd’hui tombe trop tôt

puisqu’on ne vend plus rien d’ordinaire
je négocie le prix d’un canapé
qu’il n’y fasse ni chaud ni froid
trouve un coin à l’ombre

je compterai les nuages
écrasé dans mon sofa
vous pouvez oublier ce qu’on a su de moi

je renonce à danser le tango
je reste ici sans faire de bruit
quelques coussins sur mon divan
un rocking chair pour les amis de passage

j’ai avalé une baleine
je peux sauter tous les repas
je peux digérer pendant mille ans sur mon sofa

quand tout ne sera qu’une paresse
mais déjà qu’aujourd’hui tombe trop tôt

j’irai me fabriquer des souvenirs plus tendres
dans mon canapé au milieu des oiseaux
et je serai le vent
et je serai l’eau

je deviendrai un nuage
je me laisserai pleuvoir
vous me réveillerez quand il sera trop tard

Share